Fini Le "Prêt-à-Regarder" Osez le Sur Mesure

NYT

Oui, il est possible de spammer 8.6 millions de personnes par erreur

Tout le monde fait des erreurs, inutile de clouer chacun au pilori pour autant. La dernière boulette en date nous vient d’une haute institution à savoir le New-York Times. Il faut bien posséder une telle influence pour réussir à spammer huit millions de personnes par erreur.

En effet quelques 8.6 millions d’Américains ont reçu un étrange e-mail au sujet de leur abonnement au New-York Times. A noter que ces personnes n’étaient principalement pas abonnées au quotidien. Le courriel en question était parfaitement officiel et donc crédible, il précisait au réceptionnaire que son contrat d’abonnement arrivait à expiration. La conclusion était logique, il était grand temps de s’en préoccuper.

Si beaucoup de spammés ont cru à un canular ou une erreur, sur les 8 millions une grande partie a tout de même tenté de joindre le journal. Effervescence et ébullition ont donc jugulé la matinée de la rédaction, le standard était littéralement saturé et les employés totalement perdus.

Après avoir rapidement constaté l’erreur, le canard s’est de suite dédouané via un tweet (Si vous avez reçu un e-mail aujourd’hui au sujet de l’annulation de votre abonnement NYT, veuillez l’ignorer. Il ne s’agit pas de nous). Seulement si ce n’est pas eux, cela signifie que leur fichier-client ainsi que toutes les données personnelles a été piraté. En clair, faites votre choix entre la peste et le choléra … difficile de se prononcer.

Au final, c’est la boulette et non le hacking qui l’aura emporté. Le NYT a accidentellement envoyé à 8.6 millions de personnes, un e-mail destiné à seulement 300. Reste que personne ne sait vraiment d’où sortent toutes ces adresses. Soit disant, ces individus auraient donné leur adresses personnelles par le passé…